08 septembre 2011


5 commentaires:

jas a dit…

AH mon Wyllow que de bonheur de voi l'avancement de ton travail, qui est toujours aussi bon.
J'espère te revoir bientôt à un salon, et que tout se passe bien de ton coté n'hésite pas à me Skyper
amitiés
JAS

Wyllow a dit…

Merci Jas !
J'espère également te revoir en festival, j'ai sérieusement réduit les dédicaces n'ayant pas de nouveauté depuis un petit moment.
Amicalement.
Wyllow

AJAX a dit…

J'hallucine ? Un combat de chars devant Alésia ? Passe encore le gaulois à gauche (cependant on n'est pas en Bretagne!)... mais le romain à droite !!! Oufti !

Wyllow a dit…

Et oui ! Un combat de chars.Pour toute réclamation, je vous conseille de vous adresser au scénariste.Mon avis n'ayant jamais été pris en compte concernant certains détails de l'histoire.

AJAX a dit…

Une BD c’est aussi une affaire de collaboration entre deux personnalités, et souvent deux niveaux de compétences bien différents : il faut parfois faire des compromis. C’est une situation que je connais bien. N’empêche que je me demande d’où Davoz tire ses chars « de guerre » romains. De Bob et Bobette, je suppose ?

A décharge, le char de guerre breton est plutôt pas mal, on voit l’influence du reconstituteur Patrice Guillard (Les Portes de l’Histoire), sauf le palonnier anachronique tiré sans doute d’Angus McBride qui se trompe et a trompé plus d’un dessinateur de BD !

Fort heureusement le char romain n’a pas de palonnier, les traits sont directement attachés à la caisse. Mais ici je ne vois ni timon ni joug. La barre reliant les poitrails des deux chevaux n’est pas archéologiquement attestée, à ma connaissance ; mais elle se retrouve chez des reconstituteurs et, bien entendu, dans certains films. Probablement par sécurité quand ils font des courses ; mais jamais pour les chars « reconstitués à l’authentique ».